La cession du bloc de Suez par Engie laisse le champ libre à Veolia pour procéder à son OPA. La bataille est loin d'être terminée pour autant.

Extraits de l'article de Lucas Mediavilla 

"Veolia a gagné une bataille, pas encore la guerre", souligne pour l'Express Philippe Ginestié, associé fondateur du cabinet d'avocats Ginestié Magellan Paley-Vincent. Selon cet avocat, Suez et sa direction ont encore de nombreuses cartes en main pour résister à l'assaillant Veolia, à commencer par la recherche d'un nouveau chevalier blanc. Si l'hypothèse s'est refroidie avec le retrait d'Ardian, elle n'est pas morte pour autant.  

"Le temps joue contre Veolia en réalité. Un fonds ou un groupe ami de Suez avec lequel il n'y a pas d'enjeu de concurrence pourrait obtenir les autorisations nécessaires à une OPA en 25 jours maximum. S'il dépose une offre à 19 euros l'action (Veolia en propose 18 euros, NDLR), les petits actionnaires apporteront leurs titres. Il n'y a aucune contrainte légale, c'est le marché", ajoute Pierre Mudet, associé dans le même cabinet. 

Obtenir les autorisations de l'autorité de la concurrence pourrait également se révéler long et fastidieux pour Veolia, soulignent les deux avocats. "L'offre de Meridiam pour reprendre les activités eau de Suez court jusqu'au 21 décembre 2022, ce qui montre bien qu'ils s'attendent à un long combat. Il faudra l'aval des autorités françaises et européennes, mais aussi chinoises ou encore américaines car ces deux géants sont bien implantés à l'international. Le niveau des cessions d'actifs à consentir pourrait emmener Veolia à s'interroger sur le bien-fondé de son opération", explique Philippe Ginestié. 

"Dans ce dossier, les jeux sont loin d'être faits". 

L’intégralité de l’article sur L'Express.fr

philippeGinestie

Philippe Ginestié

Fondateur

Fondateur du cabinet, il possède une large expérience dans les domaines du corporate et des opérations complexes où les considérations juridiques, fiscales et financières doivent être intégrées. Il a développé une expertise particulière dans l’organisation juridique des relations entre le contrôle du pouvoir dans les groupes.

Administrateur de la Fondation Alpha Oméga, il accompagne également des organismes à but non lucratif.

Pierre-Mudet

Pierre Mudet

Associé

Pierre Mudet intervient principalement dans les domaines du droit boursier, des fusions-acquisitions et du droit des sociétés auprès d’une clientèle de sociétés cotées et non cotées dans le cadre d’opérations nationales et internationales.

Il conseille des groupes industriels, des banques, des fonds d’investissement et des sociétés innovantes dans le secteur des nouvelles technologies.